Partenaires

LOMC
Logo CNRS Logo UNIV
Logo Region



Rechercher

sur ce site

sur web cnrs


Logo_UE copie

Les travaux de recherche sur les projets : BIOENGINE, NEPTUNE, TIGRE, MADNESS, SUPERMEN, CO2 VIDRIS, EMOPLAF, Energétique du Bâtiment sont cofinancés par l’Union européenne. L’Europe s’engage en Normandie avec le Fonds européen de développement régional (FEDER).


Accueil du site > Axes de recherche > Hydrodynamique, Instabilité et Réactivité (HyTeR) > Processus réactifs

Processus réactifs

Ioan SCHNEIDER, PU,
Fabien DUMOUCHEL, MCF,
François LIQUE, PU chercheur associé

Les activités de recherche du groupe consistent en la modélisation théorique de processus physico-chimiques d’intérêt énergétique et astrophysique. La détermination théorique des observables associées à ces différents processus est inscrite soit dans une optique d’interprétation de résultats expérimentaux ou d’observations, soit dans une optique prédictive, en s’attachant à valider les modèles théoriques par confrontation avec les résultats expérimentaux existants. Ainsi, nous déterminons des données de physique moléculaire telles que des spectres d’absorption ou d’émission, des taux d’excitation collisionnelle ou des vitesses de réaction nécessaires à la modélisation de la cinétique et à l’interprétation/la validation d’observations et de mesures.
L’activité Collisions Moléculaires porte sur l’utilisation de méthodes de chimie quantique dites ab initio pour modéliser les interactions électroniques entre les espèces impliquées dans les processus étudiés, afin de déterminer les potentiels d’interaction associés à des systèmes composés de 2 à 5 atomes, et sur l’étude de la dynamique des noyaux soumis à ces potentiels d’interaction. Ceci permet de développer 4 thèmes principaux : le transfert d’énergie par collisions moléculaires, la réactivité chimique, la spectroscopie des complexes van der Waals et la modélisation et l’interprétation d’observations astrophysiques.
L’activité Collisions Electroniques a lieu, d’une part, sur le plan de l’approche théorique, dans le cadre de la mécanique quantique, des collisions réactives électron-molécule (recombinaison dissociative, attachement dissociatif, excitation ro-vibrationnelle/dissociative) – étude des interactions/mécanismes, développement des méthodes théoriques/numériques – et, d’autre part, sur celui des applications - calculs systématiques dans de larges domaines d’énergie/température des sections efficaces/taux de vitesse de réaction, destinées à être utilisées dans les modélisations cinétiques des milieux ionisés et à l’interprétation des mesures dans les anneaux de stockage.